07 mars 2008

Les racisses c'est mal

Et c'est con aussi. On nous en parlait beaucoup à l'école. Alors évidemment, on a tendance à se dire que tout le monde le sait. A fortiori les gens de nos générations - enfin la mienne - celle qui a vu sa prime enfance bercée par les manifs de Touche Pas à Mon Pote, qui trouvait trop cool l'autocollant (on ne parlait pas encore de "stickers") avec la main de Pif (un méchant communiste mangeur d'enfant) et qui a toujours vu Le Pen caricaturé partout (avec raison).

Aujourd'hui, je caricature les racisses régulièrement avec Bichette. On rigole bien parce que les comiques n'ont plus vraiment le droit de le faire. Sinon on dit qu'ils "sont de mauvais goût". C'est paradoxal.

Mais il y a peu, j'ai eu peur. Un ami m'a fait quelques réflexions peu fines et clairement racistes. C'est un ami, un vrai que je connais depuis longtemps. Pire, il a voulu les faire passer pour de l'humour. Je ne pense pas être lourd au point de ne pas comprendre le second degré. Mais bon. Est-ce moins un ami ? Je ne pense pas. Est-ce que ça me gêne ? Oui, résolument. Mais change-t-on les gens ?

En toute courtoisie bien sûr ...

Posté par degblog à 10:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les racisses c'est mal

    Ça balance à mort

    on veut des noms! Et au grand débat du jour "peut-on être ami avec un raciste?", je répondrai "oui".

    Posté par Ipeca, 07 mars 2008 à 16:31 | | Répondre
  • Certes

    Après réflexion, tout n'est pas noir ou blanc (pas de jeu de mot). Le problème étant plus les raisons qui conduisent au racisme, forcément mauvaises. Néanmoins, ce qui me gêne - et peut-être fait-ce de moi un snob - c'est qu'un de mes amis, a priori tout bardé de raisons d'éviter des raisonnements fallacieux, tombe dedans. Et puis, plus encore que le tube de dentifrice pas rebouché ou commencé en son milieu, parce qu'il s'agit de rapport humain (biaisé), ça me met mal à l'aise. Je suis maniaque : quand un truc me perturbe, ne correspond pas à ce que je pense qu'il devrait être, je ne peux que me focaliser dessus, obsédé, jusqu'à trouver des informations qui vont le cas échéant permettre de réviser mon jugement (ou pas). Ce qui me perturbe aussi, c'est que cela contribue à renforcer auprès d'autres, par effet papillon, des mecs autrement plus affutés sur leur sujet. Bref, j'aime pas les racisses parce que missionnaire avant tout, ça fait du boulot en plus...

    Posté par Le Deg, 09 mars 2008 à 23:42 | | Répondre
Nouveau commentaire